au service de l\'élève

ORIENTATIONS PEDAGOGIQUES

 Ñ Ç    Ç  æ Ç  Â

äæäÈÑ

 

2007

ÇáÊæÌíåÇÊ ÇáÊÑÈæíÉ

æÇáÈÑÇãÌ ÇáÎÇÕÉ

ÈÊÏÑíÓ ãÇÏÉ ÇááÛÉ

ÇáÝÑäÓíÉ

ÈÓáß ÇáÊÚáíã ÇáËÇäæí

ÇáÊÃåíáí

1

Ó Ê Ë Ê 2007   Ç  ÏÉ Ç   Ñ  Ç  æ   Ê Ç  ! Ç
 

SOMMAIRE

2

Préambule

1. Entrée par les valeurs et entrée par les compétences

2. Profil de sortie

 

3. Eléments organisateurs de l’enseignement/apprentissage du

français dans le cycle secondaire qualifiant

4. Evaluation

10

5. Présentation des modules

12

6. Organisation pédagogique

13

15

7. Progression:

-

Troncs communs

-

Première année du cycle du baccalauréat

-

Deuxième année du cycle du baccalauréat

Bibliographie

2

Ó Ê Ë Ê 2007   Ç  ÏÉ Ç   Ñ  Ç  æ   Ê Ç  ! Ç

Préambule

La réforme, engagée par le ministère de l’Education nationale, vise le

développement d’un enseignement de qualité s’appuyant sur nos constantes

civilisationnelles et culturelles ; cet enseignement se veut une préparation efficiente à

des études supérieures réussies et/ou un tremplin pour une insertion aisée des jeunes

dans le marché du travail et leur ancrage dans les valeurs humaines universelles.

Aussi cette réforme se donne-t-elle pour finalités :



La formation d’un citoyen autonome par le biais d’une appropriation des

valeurs civiques et humaines universelles ;



La formation à la philosophie et à la pratique des droits de l’homme et de

l’enfant, de la citoyenneté, de l’environnement et de la tolérance ;



La compréhension et l’assimilation des différents changements et

développements de la civilisation humaine ;



La formation de citoyens à même d’agir et d’interagir avec les percées

scientifiques, technologiques et économiques en fonction des besoins de

la nation.

Comme le stipule la Charte Nationale de l’Education et de la Formation, le

système éducatif marocain «

aspire à faire avancer le pays dans la conquête de la

science et dans la maîtrise des technologies avancées et […] contribue ainsi à

renforcer la compétitivité du pays et son développement économique, social et

humain, à une époque caractérisée par l’ouverture sur le monde

»

(la Charte de

l’Education et de la Formation, page 10).

Partant de ces considérations, la réforme de l’éducation et de la formation met

l’apprenant au centre de l’action pédagogique, d’où la nécessité d’une refonte du

dispositif pédagogique, didactique et méthodologique dans la perspective de faire de

l’élève l’acteur principal de son apprentissage. L’entrée privilégiée pour atteindre cet

objectif est la mise en place d’une pédagogie des compétences.

L’enseignement/apprentissage du français, au cycle secondaire qualifiant, à

l’instar des autres disciplines, repose sur le concept de compétence.

L’élève qui accède au cycle secondaire qualifiant est déjà capable de s’exprimer

de manière correcte et efficace, dans des situations de communication complexes. Il

est appelé, durant ce cycle, à consolider ses acquis, à se perfectionner en vue d’une

appropriation élargie et progressive des dimensions culturelles, discursives et

linguistiques de la langue française.

1. Entrée par les valeurs et entrée par les compétences

1.1. Entrée par les valeurs

A l’instar des autres disciplines, le français contribue au développement des

valeurs nationales et universelles, telles qu’elles sont énoncées dans les textes de

référence officiels. Les propositions pédagogiques retenues prennent en compte cette

3

Ó Ê Ë Ê 2007   Ç  ÏÉ Ç   Ñ  Ç  æ   Ê Ç  ! Ç

exigence. Il revient à l’enseignant de mettre en évidence les valeurs véhiculées dans

les oeuvres étudiées.

1.2. Entrée par les compétences

Le concept de compétence est, selon P. Perrenoud, «

une capacité d’agir

efficacement dans un type défini de situations, capacité qui s’appuie sur des

connaissances mais ne s’y réduit pas

» Ainsi, dans le domaine de l’apprentissage

d’une langue, il ne suffit pas de posséder des savoirs linguistiques et des savoir faire

communicatifs pour être à même de communiquer efficacement dans une situation de

communication réelle.

Dans la perspective de dépasser la trilogie «

 

savoir, savoir faire et savoir être

», la

compétence est à considérer en termes de savoir combinatoire « qui s’acquiert dans et

par l’action » comme le souligne Le Boterf.

Ceci permet de dire que :



l’élève est acteur de son apprentissage ;



il construit ses compétences en mobilisant deux types de ressources. Le

premier type englobe les connaissances, les savoir faire, les qualités

personnelles propres à chaque apprenant. Le deuxième type se rattache à

l’environnement de l’apprenant et à sa capacité à apprendre à partir de

cet environnement ;



la compétence est évolutive chez un même élève, et n’est pas identique

d’un élève à l’autre face à un même problème à résoudre ou un même

projet à réaliser ;



un élève compétent est celui qui sait mobiliser / construire, en temps

voulu, des compétences adéquates pour répondre à/gérer des situations

problèmes d’ordre communicatif. Ainsi la réponse compétente est

spécifique à chaque individu et à chaque situation.

Dans le souci de dispenser un enseignement/apprentissage répondant de manière

efficace à la fois, aux besoins des publics du cycle qualifiant, de l’enseignement

supérieur et du marché du travail, le curriculum se doit de doter les lycéens de

compétences de communication susceptibles de faciliter leur intégration dans la

société.

2. Profil de sortie

A l’issue du cycle secondaire qualifiant, l’apprenant devra être capable de:

2.1. Recevoir et produire de l’oral

Ecouter activement autrui ;



Comprendre les énoncés reçus ;



Prendre la parole ;

4

Ó Ê Ë Ê 2007   Ç  ÏÉ Ç   Ñ  Ç  æ   Ê Ç  ! Ç



Participer de manière efficace à un échange en respectant les paramètres

de la situation de communication ;



Produire des énoncés en adéquation avec la situation de communication ;



S’exprimer d’une voix claire, intelligible et audible ;



Utiliser le niveau de langue approprié à la situation de communication ;



Respecter le point de vue d’autrui ;



Présenter une communication orale construite et adaptée au public

(document, point de vue, compte rendu, exposé) ;



Utiliser le lexique approprié et respecter les règles morphosyntaxiques.

2.2. Recevoir et produire de l’écrit



Orienter sa lecture et son écrit en fonction de la situation de

communication ;



Reconnaître les différents genres d’écrits (littéraire, scientifique,

journalistique, etc.) ;



Reconnaître le fonctionnement des différents types de textes et de

discours ;



Déterminer la visée de supports divers (scripturaux, iconiques, etc.) ;



Anticiper le contenu d’un document à partir d’indices significatifs

(internes et externes) ;



Adapter sa stratégie de lecture au projet ;



Distinguer l’explicite de l’implicite, le dénotatif du connotatif dans

différents supports;



Rendre compte de la compréhension d’un texte par un résumé, une fiche

de lecture, etc. ;



Prendre des notes, résumer, synthétiser des textes d’idées;



Lire l’image ;



Exprimer une opinion personnelle en la justifiant de manière cohérente ;



Assurer la cohérence d’un message en fonction de la visée et du type de

texte ;



Utiliser à bon escient les organisateurs textuels, les connecteurs logiques

et chronologiques ;



Utiliser un vocabulaire précis et adapté à la situation de communication ;



Veiller au respect des règles morphosyntaxiques ;



Adapter la mise en page des documents à l’intention de communication

et respecter la ponctuation ;



Produire des écrits créatifs et personnels.

2.3. Travailler en autonomie



S’approprier des outils de la méthodologie du travail intellectuel ;



Utiliser les codes et références spécifiques aux lieux et supports où l’on

accède à l’information (Centre de Documentation et d’Information,

ateliers, bibliothèque, Internet, etc.);

5

Ó Ê Ë Ê 2007   Ç  ÏÉ Ç   Ñ  Ç  æ   Ê Ç  ! Ç



Utiliser les ouvrages de références (dictionnaires, matériels audiovisuels,

sites Internet, cédéroms, etc.) ;



Déterminer une problématique pour orienter sa recherche ;



Savoir repérer les mots clés pour organiser sa recherche ;



Sélectionner des informations ;



Classer les informations ;



Organiser les informations sélectionnées en fonction du projet de

recherche ;



Etablir une bibliographie.

3. Eléments organisateurs de l’enseignement/ apprentissage du français

dans le cycle secondaire qualifiant

L’enseignement / apprentissage du français au cycle qualifiant s’inscrit dans une

démarche de projet et s’organise autour des éléments suivants:

3.1. Le projet pédagogique

3.1.1. Philosophie du projet:

Le projet pédagogique est la traduction en actions du projet éducatif. Sa

pertinence réside dans le fait qu’il permet de placer les élèves dans de véritables

situations d’apprentissage et qu’il offre à l’enseignant l’opportunité de s’intéresser au

parcours de chacun. Plutôt que d’intervenir dans des activités répétitives,

traditionnelles et décontextualisées, il repose sur la planification, les techniques

d’animation interactives, le réinvestissement des acquis et le développement de

nouvelles compétences.

Par conséquent, la conception d’un projet doit reposer sur :



Une démarche collective plutôt qu’individuelle ;



La situation d’apprentissage, la résolution de problème et le vécu des

apprenants ;



La nécessité d’avancer aux rythmes des apprenants pour éviter les

situations d’échec ;



La complémentarité entre l’apprentissage linguistique et l’apprentissage

social (la langue mise en action dans des situations réelles) ;



L’évaluation et le suivi des différentes étapes du projet et de sa

finalisation.

3.1.2. Démarche du projet

Mettre en place un projet pédagogique suppose que l’enseignant procède à :



Une évaluation diagnostique (en début d’année) lui permettant de

dégager le profil de la classe ;



La négociation et à la formulation en termes contractuels du projet

permettant d’associer les élèves à leur propre production et partant à leur

propre formation ;

6

Ó Ê Ë Ê 2007   Ç  ÏÉ Ç   Ñ  Ç  æ   Ê Ç  ! Ç



La clarification des compétences que les élèves doivent acquérir à l’issue

d’un ensemble d’activités programmées pour une période donnée ;



L’élaboration et la programmation de tâches et d’activités diverses

favorisant la construction des compétences escomptées ;



La conception ou la prise en compte de procédures d’évaluation

destinées à apprécier le degré de maîtrise de ces compétences ;



La tenue d’un carnet de bord lui permettant de consigner au fur et à

mesure, les étapes de réalisation du projet, les points forts et les points

d’amélioration du travail effectué, le degré d’implication des élèves, les

imprévus, etc.

3.1.3.. Articulation

Le projet doit s’articuler aux différentes données du curriculum, notamment:



les orientations pédagogiques ;



les champs d’enseignement / apprentissage: lecture, écriture, oral et

langue;



les supports: les oeuvres littéraires proposées et les documents suscitant

l’intérêt des élèves, etc.

Le projet doit, par ailleurs, s’ouvrir aux activités diverses (artistiques et

culturelles) de l’établissement et de son environnement et s’adapter aux impératifs de

l’organisation de l’année scolaire (vacances, évaluations périodiques et examens …).

3.2. Le module

Le module est un dispositif de mise en oeuvre du projet pédagogique. II porte

aussi bien sur le développement de compétences transversales que sur l’acquisition de

compétences disciplinaires relatives à l’apprentissage de la langue cible.



le module est organisé en séquences et en activités d’apprentissage qui

s’interpellent et qui se complètent ;



le module s’articule principalement autour d’une oeuvre littéraire pour

toutes les filières et toutes les options; la littérature ne concerne pas

exclusivement les sections littéraires. En effet, les sections techniques et

scientifiques doivent également se doter de la compétence culturelle

nécessaire à l’apprentissage d’une langue et à la formation générale de

l’élève.



le module, dans sa mise en oeuvre, s’inscrit dans la démarche du projet et

prend en compte les besoins spécifiques de l’apprenant.

3.3. La séquence

La séquence didactique (ou projet séquentiel) est un ensemble d’activités visant

le développement de compétences; celles-ci constituent une réponse aux besoins des

élèves, préalablement identifiés et analysés. C’est l’outil le mieux adapté à une

gestion optimale du temps en fonction du rythme de chacun.

7

Ó Ê Ë Ê 2007   Ç  ÏÉ Ç   Ñ  Ç  æ   Ê Ç  ! Ç

En effet, le projet pédagogique est constitué d’un ensemble de modules euxmêmes

déclinés en séquences didactiques conçues sous forme d’activités successives,

cohérentes et interdépendantes. Celles-ci peuvent être effectuées en classe et hors de

la classe, suivant une démarche décloisonnée, dans l’optique de développer chez

l’élève les compétences voulues.

L’évaluation qui clôt la séquence permettra, en même temps, d’évaluer les

nouveaux acquis et de prévoir les actions de remédiation et de consolidation qui

s’imposent.

3.4. Les activités de mise en oeuvre

Cette conception, plus proche des besoins des élèves et plus ouverte quant au

rôle de l’enseignant, passe par un assouplissement des horaires impartis aux diverses

activités.

Ainsi, tel projet nécessitera davantage d’heures de lecture que le précédent, tel

autre privilégiera la production écrite ou l’initiation à la documentation. Le principe

est que l’ensemble des activités, prévues dans le cadre du projet, convergent et se

complètent.

En outre, les activités seront décloisonnées et intégrées les unes aux autres autant

que nécessaire. L’enseignant, sans perdre de vue la nécessité de veiller à l’équilibre et

à la progressivité des activités, essayera de les diversifier en fonction des

compétences visées en réception et en production de l’oral et de l’écrit.

La répartition des activités de classe met en perspective, pour les trois années du

cycle qualifiant, le cheminement d’un apprentissage progressif recherchant la

consolidation des acquis des cycles antérieurs, leur perfectionnement, en vue de

l’appropriation de la langue cible. Les domaines de l’enseignement apprentissage

sont la lecture, l’écrit, la langue, l’oral et les travaux encadrés.

3.4.1. Activités de lecture

La spécificité de cette activité est la lecture et l’étude d’oeuvres intégrales,

pratique qui devra permettre d’appréhender une entité littéraire sous ses multiples

facettes:



étudier l’oeuvre pour comprendre les principes sous-jacents qui en

régissent la composition ;



s’intéresser à sa genèse pour saisir la problématique de la création

littéraire et entrevoir le rapport de l’auteur avec son oeuvre et l’ancrage

de celle-ci dans son environnement historique et culturel;



analyser le contenu, y compris le non-dit, pour découvrir la conception

du monde dont elle est le reflet;



interroger les personnages;



sonder leur psychologie pour comprendre leurs motivations;

8

Ó Ê Ë Ê 2007   Ç  ÏÉ Ç   Ñ  Ç  æ   Ê Ç  ! Ç

L’étude d’oeuvres intégrales permet d’articuler les analyses fragmentées (un

extrait dont on justifie le choix) et les visions d’ensemble:



éléments de fiction ;



réseaux de personnages ;



étude de l’espace et du temps ;



construction et progression dramatique ;



thèmes dominants ;



choix narratifs, dramaturgiques et esthétiques…

L’oeuvre intégrale apparaît donc à la fois comme l’une des finalités de

l’enseignement du français dans le Secondaire Qualifiant (donner le goût, les outils et

développer les compétences d’une pratique autonome de la lecture des oeuvres

littéraires) et comme le support principal des diverses activités qui caractérisent cet

enseignement.

Un tel choix demande l’adoption de démarches méthodologiques et de stratégies

de lecture appropriées à l’étude de l’oeuvre littéraire:



La lecture méthodique relie constamment observation et interprétation

et fait participer activement l’élève à la construction du sens à partir de

réseaux d’indices textuels et discursifs. Quel que soit le genre de texte

ou le type de discours considéré, c’est avec ses compétences d’analyse

personnelles, y compris celles qui font intervenir sa subjectivité, que

l’élève progresse dans la construction du sens ;



La lecture analytique s’attache à dégager le sens d’un texte par une étude

détaillée des techniques d’écriture, et s’intéresse aux effets que

produisent ces techniques sur le lecteur.



La lecture sélective permet de dégager les informations en fonction du

projet de lecture ;



Le groupement de textes s’appuie sur la confrontation de textes

appartenant au même genre ou à des genres apparentés pour la mise en

évidence de caractéristiques textuelles et discursives significatives ;

La séance de lecture peut aussi avoir comme supports des textes et des poèmes

variés, d’auteurs francophones, notamment marocains, en vue d’élargir les horizons

culturels des apprenants et de les sensibiliser à la diversité linguistique francophone.

La lecture s'intéresse également à l'étude de l'image. On utilisera des images

fixes et mobiles pour apprendre aux élèves à dégager les spécificités du message

iconique et à mettre en relation le langage verbal et le langage visuel;

3.4.2. Activités de langue

Grammaire de la phrase

Les

notions

de base de la langue ayant été étudiées au collège, le tronc commun

se préoccupe de la mise à niveau linguistique des élèves du Cycle Qualifiant, pour

répondre à des besoins spécifiques clairement identifiés, analysés et hiérarchisés.

9

Ó Ê Ë Ê 2007   Ç  ÏÉ Ç   Ñ  Ç  æ   Ê Ç  ! Ç

Aussi faudra-t-il veiller à infléchir l’activité dans le sens d’une pratique

raisonnée de la langue au service de la communication.

Grammaire du texte

En grammaire de texte et de l’énonciation comme en grammaire de la phrase, les

dimensions sémantiques de la langue constitueront une préoccupation constante.

Le souci de renforcer et de relever le niveau de compétence linguistique des

élèves nécessitera, en 1

ère et en 2ème

années du baccalauréat, la pratique d’activités de

langue opportunes et intégrées, tant pour les nécessaires mises au point que pour de

nouvelles acquisitions programmées dans le cadre du projet pédagogique en cours.

Remarque: Les activités de langue visant la maîtrise du fonctionnement de la

langue, le recours à la terminologie sera au service de cet objectif et celle-ci ne pourra

en aucun cas constituer un objet d’étude en soi.

3.4.3. Activités orales et travaux encadrés

Le projet pédagogique intégrera des activités orales diversifiées. Plus

spécifiquement, dans le cadre de l’acquisition progressive des

techniques

d’expression et de communication

, on travaillera :

L’écoute; la prise de parole; la gestuelle; l’exposé; la prise de notes; la recherche

documentaire; l’entretien; le rapport; le compte rendu; le P.V; etc.

L’objectif principal est donc l’autonomisation de l’élève grâce à des tâches

constructives et valorisantes visant le développement de compétences relatives à la

communication et la préparation à l’enseignement supérieur et à la vie active.

Quant aux travaux encadrés, qu’ils soient individuels ou collectifs, ils permettent

d’accéder progressivement à l’autonomie. A partir de thèmes transversaux et si

possibles dans l’interdisciplinarité, les élèves procèdent à la constitution méthodique

de dossiers et à l’élaboration de notes de lectures, de synthèses, de comptes rendus

d’enquête ou de recherche. Ils peuvent constituer des ateliers d’écriture ou participer

à des travaux divers à partir de l’audiovisuel, des médias, du théâtre, etc.

Dans ce cadre, le rôle du professeur est essentiel: incitation, encouragement,

encadrement souple et valorisation aident l’élève à gérer lui-même ses travaux, qu’ils

soient personnels ou de groupe, et à acquérir progressivement des apprentissages

méthodologiques et des compétences transversales.

Ainsi, les élèves, individuellement au besoin, mais généralement groupés selon

leurs affinités ou au hasard des tâches confiées, réalisent des recherches dont ils ont

choisi la nature et les thèmes, en accord avec le professeur et compte tenu des

possibilités de chacun. Ils contribuent donc à leur propre formation intellectuelle, à

 

10

Ó Ê Ë Ê 2007   Ç  ÏÉ Ç   Ñ  Ç  æ   Ê Ç  ! Ç

leur autonomisation et à l’affermissement de leur personnalité. Les thèmes choisis

peuvent soit s’inscrire dans le curriculum soit être en rapport avec les Droits de

l’Homme, le Droit International Humanitaire, les Valeurs Universelles,

l’Environnement, l’Education en matière de population, etc., ce qui contribue à

renforcer l’éducation à la Citoyenneté.

3.4.4. Activités de production écrite :

La spécificité du Cycle Secondaire Qualifiant implique le recours à des activités

de production écrite diversifiées, susceptibles de faire accéder l’élève au degré

d’autonomie escompté.

A cet effet, les pratiques de productions d’écrits porteront sur :



le résumé ;



le compte rendu de lecture;



//

05/07/2010

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 127 autres membres