au service de l'élève


lymith d\\\'oeudipe

0 appréciations
Hors-ligne
\\\\\\\\\\\\\\\"Le mythe:est un récit légendaire qui met l\\\\\\\\\\\\\\\'homme en confrontation avec des forces sur naturelle\\\\\\\\\\\\\\\" \\\
\\\
La reine Jocaste attend un enfant. Son mari, \\\\\\\\\\\\\\\"Laïos\\\\\\\\\\\\\\\", roi de Thèbes, s\\\\\\\\\\\\\\\'enquiert auprès des dieux, comme il est naturel, de ce qui va venir. La réponse de l\\\\\\\\\\\\\\\'oracle est terrible : \\\\\\\\\\\\\\\" Il tuera son père ; il épousera sa mère\\\\\\\\\\\\\\\". Il décide d\\\\\\\\\\\\\\\'échapper à son destin : il attacha les deux pieds de son fils nouveau-né, qu\\\\\\\\\\\\\\\'ils percent, et ils ordonnent qu\\\\\\\\\\\\\\\'il soit abandonné dans la montagne, aux bêtes sauvages sur les flancs du mont \\\\\\\\\\\\\\\"Cithéron\\\\\\\\\\\\\\\". Le bébé gémissant émeut le cœur du serviteur chargé de la besogne. Il le confie à des bergers du roi de \\\\\\\\\\\\\\\"Corinthe\\\\\\\\\\\\\\\", qui l\\\\\\\\\\\\\\\'amènent à leur maître Polybos, roi de \\\\\\\\\\\\\\\"Corinthe\\\\\\\\\\\\\\\" sa femme \\\\\\\\\\\\\\\"Périboea\\\\\\\\\\\\\\\" désespérait justement d\\\\\\\\\\\\\\\'avoir un héritier, Polybos l\\\\\\\\\\\\\\\'appela Œdipe (\\\\\\\\\\\\\\\" celui qui a les pieds enflés \\\\\\\\\\\\\\\", en grec) et l\\\\\\\\\\\\\\\'éleva comme son propre fils. Des années passent. Un jour, pendant une querelle, un Corinthien traite \\\\\\\\\\\\\\\"Œdipe\\\\\\\\\\\\\\\" d\\\\\\\\\\\\\\\'enfant trouvé. Celui-ci, alarmé, part demander la vérité à Pythie de Delphes. En chemin, un vieillard monté sur un char lui commande, un peu trop impérieusement, de s\\\\\\\\\\\\\\\'écarter de son chemin. \\\\\\\\\\\\\\\"Œdipe\\\\\\\\\\\\\\\", qui a le sang vif, le tue. C\\\\\\\\\\\\\\\'était bien sûr le roi Laïos, son père. Ainsi, Œdipe accomplit la prophétie sans le vouloir. \\\
\\\
\\\\\\\\\\\\\\\"Œdipe\\\\\\\\\\\\\\\" arriva à \\\\\\\\\\\\\\\"Thèbes\\\\\\\\\\\\\\\", qui était sous la coupe d\\\\\\\\\\\\\\\'un monstre sanguinaire appelé le \\\\\\\\\\\\\\\"Sphinx\\\\\\\\\\\\\\\", lion à tête de femme,le queue d\\\\\\\\\\\\\\\'un serpon et les ailes d\\\\\\\\\\\\\\\'un aigle. La créature bloquait les routes menant à la ville, tuant et dévorant les voyageurs qui ne pouvaient résoudre l\\\\\\\\\\\\\\\'énigme fameuse qu\\\\\\\\\\\\\\\'elle leur proposait : \\\\\\\\\\\\\\\" Quel est l\\\\\\\\\\\\\\\'animal qui le matin marche sur quatre pieds, à midi sur deux et le soir sur trois ?\\\\\\\\\\\\\\\". Œdipe répond sans hésiter que c\\\\\\\\\\\\\\\'est l\\\\\\\\\\\\\\\'homme, qui au matin de sa vie marche à quatre pattes, va sur ses deux jambes à l\\\\\\\\\\\\\\\'âge adulte et s\\\\\\\\\\\\\\\'aide d\\\\\\\\\\\\\\\'une canne pour soutenir sa vieillesse. Le \\\\\\\\\\\\\\\"Sphinx\\\\\\\\\\\\\\\", vexé, se suicide. Œdipe s\\\\\\\\\\\\\\\'attira les faveurs de la ville pour avoir libéré \\\\\\\\\\\\\\\"Thèbes\\\\\\\\\\\\\\\" du \\\\\\\\\\\\\\\"Sphinx\\\\\\\\\\\\\\\". En remerciement, les Thébains le firent roi et lui donnèrent comme épouse la veuve de Laïos, \\\\\\\\\\\\\\\"Jocaste\\\\\\\\\\\\\\\". Pendant de nombreuses années, le couple vécut heureux, ne sachant pas qu\\\\\\\\\\\\\\\'ils étaient en réalité mère et fils. La seconde partie de l\\\\\\\\\\\\\\\'oracle est accomplie. \\\
\\\
Les années passent, des enfants naissent du couple incestueux, deux garçons (Etéocle et Polynice) et deux filles, (Antigone et Ismène). Les dieux, qui ont longtemps favoriser le règne d\\\\\\\\\\\\\\\'Œdipe, s\\\\\\\\\\\\\\\'aperçoivent soudain, dans un spectaculaire accès de mauvaise foi, que ce roi est un meurtrier. \\\
\\\
Jusqu\\\\\\\\\\\\\\\'au jour où la peste ravagea le pays. Œdipe, innocemment, envoie son oncle \\\\\\\\\\\\\\\"Créon\\\\\\\\\\\\\\\" à \\\\\\\\\\\\\\\"Delphes\\\\\\\\\\\\\\\", et l\\\\\\\\\\\\\\\'oracle de \\\\\\\\\\\\\\\"Delphes\\\\\\\\\\\\\\\" proclama que le meurtre de \\\\\\\\\\\\\\\"Laïos\\\\\\\\\\\\\\\" devait être puni et que la maladie ravagera la cité tant que son meurtre ne sera pas vengé. Œdipe prononce alors contre le meurtrier une malédiction sauvage, et consulte le devin \\\\\\\\\\\\\\\"Tirésias\\\\\\\\\\\\\\\" pour connaître le nom du coupable. \\\\\\\\\\\\\\\"Tirésias\\\\\\\\\\\\\\\" esquive, feinte, suscite même contre lui des soupçons roi. Finalement, excédé, il conseille à Œdipe de consulter ses serviteurs. L\\\\\\\\\\\\\\\'un d\\\\\\\\\\\\\\\'eux, témoin du meurtre, est ce même esclave qui autrefois a \\\\\\\\\\\\\\\"perdu\\\\\\\\\\\\\\\" l\\\\\\\\\\\\\\\'enfant sur le Mont \\\\\\\\\\\\\\\"Cithéron\\\\\\\\\\\\\\\". La vérité est dévoilée et \\\\\\\\\\\\\\\"Jocaste\\\\\\\\\\\\\\\" s\\\\\\\\\\\\\\\'en suicide de désespoir, et lorsqu\\\\\\\\\\\\\\\'Œdipe se rendit compte qu\\\\\\\\\\\\\\\'elle était morte et que leurs enfants, \\\\\\\\\\\\\\\"Etéocle\\\\\\\\\\\\\\\", \\\\\\\\\\\\\\\"Polynice\\\\\\\\\\\\\\\", \\\\\\\\\\\\\\\"Antigone\\\\\\\\\\\\\\\" et \\\\\\\\\\\\\\\"Ismène\\\\\\\\\\\\\\\", étaient maudits, il se creva les yeux, avec les broches de la reine, et renonça au trône. Il part sur les routes, la main sur l\\\\\\\\\\\\\\\'épaule d\\\\\\\\\\\\\\\'Antigone, chercher un pardon problématique. Parvenu en Attique, il est purifié de son crime par Thésée, et en reconnaissance meurt à Colone : un oracle n\\\\\\\\\\\\\\\'a-t\\\\\\\\\\\\\\\'il pas déclarer que l\\\\\\\\\\\\\\\'endroit où serait érigée sa tombe serait béni par les dieux ? Ses enfants ont d\\\\\\\\\\\\\\\'ailleurs essayé en vain de le faire revenir à \\\\\\\\\\\\\\\"Thèbes\\\\\\\\\\\\\\\".

0 appréciations
Hors-ligne

Répondre
Pseudo :
Adresse e-mail:


Se souvenir de mes infos ( pseudo et e-mail ) :
Cochez la case ci-contre :

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 127 autres membres